Réussir la transformation numérique des entreprises
English Licence Creative Commons AttributionLicence Creative Commons Attribution

Êtes-vous prêt(e) à bosser dans une startup ?

Ah, les startups ! Leurs fondateur(ice)s sont accueilli(e)s comme des stars dans les conférences et posent sur la couverture des magazines. Adorées ou décriées, elles représentent pour beaucoup une sorte de fantasme mêlant entreprenariat, jeunesse et technologies. En France en particulier, on aime comparer startups et grands groupes, les qualités des premières étant considérées comme le remède aux défauts des seconds : culture, organisation, communication, agilité,…Un Français sur deux envisagerait de travailler dans une startup, selon un sondage IFOP de 2017. Pourtant, peu d’études sérieuses comparent les deux modèles du point de vue des employés : quelles sont les principales différences entre ces types d’entreprise ? Quelles sont les qualités requises pour travailler dans une startup ? Quelles sont les bonnes questions à se poser avant de faire le grand saut ?

C’est pourquoi j’ai été particulièrement intéressé par une publication récente de Jensen Harris, le fondateur de la startup Textio. Jensen est aussi l’ancien UX Director de Windows chez Microsoft durant 15 ans. Il a publié la semaine dernière un “tweetstorm” (série de tweets formant un article) sur les différences entre startups et grande entreprise : quelles sont les questions auxquelles vous devez absolument répondre avant de vous engager dans une startup ? Lien . 

Je ne suis pas fan d’habitude de ce type d’articles qui se contentent d’enfiler des perles sur l’agilité et le goût du risque, avec finalement assez peu de contenu utilisable directement par un(e) candidat(e). Tout le contraire ici, avec des conseils bien écrits  et “qui sentent le vécu”. À vous de juger.

 

J’ai traduit et commenté le texte de Jensen Harris ci-dessous.

“La plupart des gens qui travaillent dans des startups changent fréquemment de job, tandis que les employés de grandes entreprises peuvent trimer dans le même poste pendant des décennies. Si vous travaillez dans une très grande entreprise aujourd’hui, comment savoir si vous êtes prêts à faire le grand saut dans le monde des startups ? Voici 5 questions à vous poser :

1. Êtes-vous capable de travailler en dehors de toute structure ?

Même dans les startups bien gérées, il n’y a rien qui ressemble à une structure de décision, une hiérarchie et des rôles clairs comme on en trouve dans une grande entreprise. Les grandes entreprises prospèrent grâce à de nombreuses strates de personnes, titres et informations. Les startups vous forcent à faire des progrès en dépit de l’ambiguïté […]. Les fonctionnalités ne sont pas planifiées des mois auparavant. Il n’y a pas de fiches de poste. Chaque “premier pas” doit être inventé.

Pour quelques personnes, cette environnement équivoque  est captivant car il permet opportunité et croissance. Ne pas avoir tout déjà structuré signifie que vous pouvez structurer vous-même votre environnement. Cela peut être tellement chouette aux tous débuts de ne pas construire juste un produit, mais une entreprise.

Pour d’autres personnes, la structure profondément enracinée d’une grande entreprise est parfaite : prévisible, claire, sans risque de changement rapide. Soyez honnêtes avec vous-même sur votre excitation de travailler dans un environnement plus fluide et précoce (early stage). Ce n’est pas fait pour tout le monde (et c’est bien comme cela).

2. Avez-vous des compétences pertinentes pour une startup ?

Par nature les postes dans les grandes entreprises sont spécialisés. Si vous êtes développeur dans une grande entreprise, vous serez récompensé si vous parvenez à construire une connaissance approfondie des arcanes sinueuses des systèmes d’information internes. […] Les grandes entreprises ont un problème avec les technologies qu’elles n’ont pas inventées elles-mêmes. Quand je travaillais chez Microsoft, souvent tout était “fait maison”, des pixels sur l’écran aux programmes les plus usuels. Dans une startup au contraire, vous devrez souvent assembler des solutions disparates issues de différents projets externes, en trouvant comment les intégrer de manière élégante. La plupart du code que vous allez écrire va vraiment améliorer le produit final, tandis que dans une grande entreprise elle alimentera surtout le système d’information interne.

3. Êtes-vous à l’aise avec le risque financier ?

Les rémunérations dans les startups marchent différemment des grandes entreprises. L’offre que vous recevrez pourra paraître étrange comparée à ce que vous connaissez, et inclure des composantes peu familières. Vous devez évaluer une proposition financière de startup différemment. Typiquement, une offre de grande entreprise comme Microsoft, Salesforce ou Amazon inclut un salaire de base, un bonus basé sur la performance, et quelques actions. La partie “actions” du package est suivent appelée “menottes dorées” car la grande entreprise doit vous menotter pour vous faire rester. Son offre peut se traduire en argent sonnant et trébuchant. Bien sûr, l’action peut monter ou baisser un peu, mais un simple employé ne peut pas faire grand chose pour influencer cette évolution. Résultat : le revenu est prévisible et sécurisé, avec peu de gains mais aussi peu de risques.

Les offres de startups, de l’autre côté, se distinguent par la part significative d’actions qu’elles contiennent. Bien sûr, la part de salaire est compétitive, mais vous n’aurez rarement autant d’argent garanti qu’avec une grande entreprise. Ce que vous aurez à la place est une quantité d’action avec une possibilité de gains énorme. Et à l’inverse d’une grande entreprise, vous pouvez vraiment influencer individuellement le succès de la startup. Vous pouvez avoir un impact matériel sur la valeur des actions que vous détiendrez. Les gains potentiels avec des actions d’une startup peuvent atteindre 100 fois la mise, pas des gains de 10%. C’est exponentiel. Ou vos actions peuvent ne plus rien valoir. D’où le risque. À la fin c’est un choix personnel, et vous devez être honnête avec vous-même sur vos priorités. Si votre but est de maximiser vos revenus garantis la première année, une grande entreprise sera toujours le meilleur choix. Demandez-vous en revanche pourquoi ils doivent surpayer autant les gens pour qu’ils travaillent chez eux.

4. Aimez-vous apprendre ?

Travailler dans une startup, c’est apprendre en permanence. Pas apprendre dans les livres, mais assimiler rapidement de nouvelles compétences. Trouver ce dont vous avez besoin pour résoudre les problèmes les plus difficiles, puis recommencer encore et encore. Si l’on devait isoler une capacité qui a le plus contribué au succès dans notre startup, c’est celle d’apprendre de nouvelles choses. Je ne peux pas prédire quelles compétences vous seront nécessaires dans 2 ans, mais je sais que si vous êtes bon pour apprendre, vous réussirez. Si vous aimez apprendre de nouvelles compétences et les mettre en oeuvre immédiatement, vous ne vous épanouirez nulle part plus vite que dans une startup. La capacité à apprendre dans un grand groupe ne jouera pas contre vous (même si vous risquez de vous y ennuyer), mais dans une startup elle est absolument indispensable.

5. Appréciez-vous de travailler en collaboration avec d’autres ?

Ce n’est pas le cas pour tout le monde. En tant qu’introverti extrême, j’ai lutté avec cela durant toute ma carrière. Dans un environnement de startup, la vraie collaboration est fréquente et nécessaire; les gens doivent simplement travailler ensemble ou l’entreprise échouera. Ceci ne signifie pas que tout travail dans une startup est un travail collaboratif. j’ai vraiment aimé les premières années durant lesquelles je passais souvent des jours sans une seule réunion planifiée, n’ayant qu’à mettre mes écouteurs sur les oreilles et coder toute la journée. Béatitude totale. En fait, dans une startup vous passez le moins de temps possible à des réunions de “mise à jour” et “reporting à votre supérieur”.

En revanche, le travail que vous accomplissez est directement relié aux autres employés. Pas juste une ligne dans leur agenda : vous devez coordonner en permanence vos actions avec celles des autres. Parce que vous construisez et inventez au fur et à mesure que vous découvrez votre produit, trouvez l’adéquation produit/marché en le vendant, forcément tout ce que vous faisez est coordonné avec les autres personnes qui sont elles aussi en phase d’invention et de découverte. Une startup en hypercroissance suppose un travail collaboratif.

À la fin, le choix de laisser derrière soi le monde des grandes entreprises est personnel. La vie des grandes entreprises est sûre et prévisible, tandis qu’une startup peut propulser votre carrière comme nul autre. Posez-vous les bonnes questions (et soyez honnêtes dans vos réponses) et vous trouverez votre voie !”.

Si vous avez apprécié cet article, vous pouvez le partager

Ne manquez plus un article,