Réussir la transformation numérique des entreprises
English Licence Creative Commons AttributionLicence Creative Commons Attribution

Bienvenue dans le monde du transport, Apple

Vous attendiez l’iCar, voici l’iUber ! Apple se lance dans le monde du transport en investissant dans un champion de la voiture avec chauffeur. Et pas n’importe où : en Chine, futur Eldorado de la voiture connectée. Jadis à l’écart des innovations, le business traditionnel de la mobilité est désormais au coeur d’une bataille mondiale entre géants du web. Et Apple en fait désormais partie.

Bienvenue dans le monde du transport, Apple

Les rumeurs allaient bon train sur l’entrée d’Apple dans le business des mobilités. L’ultra-secret « projet Titan » de véhicule autonome, le recrutement de douzaines d’experts de l’automobile, l’avancée du concurrent Google,…tout indiquait qu’Apple se lancerait un jour sur le marché du transport. C’est désormais chose faite : Apple a annoncé jeudi un investissement d’un milliard de dollars dans le n°1 du ridesharing (l’équivalent des services de VTC chez nous) chinois, Didi Chuxing (ex Didi Kuadi). Le rival d’Uber en Chine, désormais valorisé 25 milliards, effectue déjà 11 millions de courses par jour dans 400 villes. Son ambition est immense. Le Vice-Président de l’entreprise, Stephen Zhu a récemment déclaré : « la Chine est un des rares endroits où prendre un taxi coûte moins cher que de posséder une voiture. Grâce au big data et à nos technologies, nous pensons qu’un million de taxis pourrait transport 1,3 milliard de personnes« .

Belle prise par conséquent pour Apple. Le tout pour à peu près…. 0,5% de son cash disponible (216 milliards en 2016) .

D’abord une affaire chinoise

Avec cet investissement la firme de Cupertino tente également de mettre fin aux menaces qui pèsent sur ses affaires chinoises. Les récents blocages d’iTunes et iBook par les autorités ont rappelé à Apple qu’avoir des sous-traitants sur le territoire ne suffit plus à s’attirer les faveurs du pays. En investissant dans un service grand public, Apple change de dimension en devenant un acteur local, n°1 d’un marché en pleine expansion.  Enfin, last but not least, l’investissement dans Didi permet à Apple de se rapprocher de deux autres géants de l’internet chinois, Alibaba et Tencent, également investisseurs dans Didi.

apple-china_think-different

Apple, nouveau rival d’Uber

Apple prend pied également dans la bataille planétaire qui oppose Didi à Uber. L’année dernière, le Chinois avait passé un partenariat mondial avec Lyft, le rival d’Uber aux États-Unis, et Ola (Inde), permettant de partager clients et courses partout dans le monde (lire ici). En investissant dans Didi, Apple devient de facto un rival d’Uber. Le CEO d’Uber, Travis Kalanick, ne s’y est pas trompé : il fait remarquer non sans humour que sa petite amie, actionnaire d’Apple, est désormais investisseur dans son principal concurrent.

( #Smh = shaking my head, utilisé généralement quand quelqu’un trouve quelque chose stupide)

La stratégie du champion chinois est cependant différente de celle de l’Américain. Didi a toujours cherché à ne pas froisser les autorités : il ne travaillait à ses débuts qu’avec des taxis officiels, puis a collaboré avec eux lorsque les autorités ont déclaré illégales les applications d’e-hailing « à la Uber ». En partageant récemment les revenus avec la compagnie de taxi Haibo à Shangai, Didi montre à son concurrent américain qu’il est possible de se développer sans détruire le business historique des taxis. Cette stratégie correspond mieux à la manière de procéder d’Apple (pensez à iTunes avec les majors du disque).DidiApp

Car as a Service

Avec Didi, Apple retirera a minima une connaissance pointue du marché des transports via les données recueillies par l’application. Ses ingénieurs auront accès à des technologies d’organisation et d’optimisation d’itinéraires. La perspective de partenariats dans la voiture autonome est également dans toutes les têtes. Il semble acquis que les géants du web vont, au moins dans un premier temps, établir des partenariats avec des constructeurs automobiles pour lancer des voitures autonomes : Uber avec Mercedes, Google avec Fiat-Chrysler, et peut-être maintenant Apple avec un constructeur chinois (photo ci-dessous : LeCo) ?LeCo 15marches

Mais le véhicule en tant qu’objet n’est plus au centre du jeu. Le changement en cours consiste à passer de la voiture possédée à la voiture utilisée. L’américain General Motors, 5ème constructeur mondial, ne s’y trompe pas : il vient d’investir 500 millions de $ dans Lyft. Leur nouveau partenariat a rapidement accouché d’une offre permettant à des conducteurs de bénéficier d’un véhicule gratuit en contrepartie d’un nombre de courses minimal par mois. Ne plus payer sa voiture à condition de la partager : une révolution dans le business model centenaire des constructeurs automobiles. L’annonce par GM de « taxis » autonomes pour 2017 (lire ici) le place aussi en compétition directe avec Google, qui veut lancer des vans autonomes avec Chrysler dès 2017 (lire ici). Quant à Tesla, non content de rendre la voiture électrique mainstream (400 000 pré-réservations de son dernier modèle), l’entreprise d’Elon Musk généralise le mode autonome dans ses véhicules ainsi qu’un procédé révolutionnaire de cartographie (lire ici). Les nouveaux entrants sont dans la place, et l’automobile ne sera plus jamais comme avant.

Vous avez dit filière automobile ?

La voiture connectée fait désormais partie d’un écosystème beaucoup plus vaste. Apple rejoint un champ de bataille qui intègre désormais les constructeurs de voitures, les spécialistes de la robotique, de l’internet des objets, de la cartographie, de la géolocalisation,… sans oublier ses concurrents « historiques » Google, Amazon et le chinois Baidu (allié à…Uber).

Car landscape

Sur les 270 entreprises et startups qui travaillent dans le domaine de la voiture connectée, à peine une dizaine fabriquent des…véhicules.

Bienvenue dans le transport du futur, Apple.

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le partager

Nous profitons de cet article pour saluer Josélito Tirados, notre 1000ème abonné ! Merci Josélito et merci à vous tou-te-s pour votre fidélité !