Réussir la transformation numérique des entreprises
English Licence Creative Commons AttributionLicence Creative Commons Attribution

Y a-t-il un pilote dans la voiture autonome ?

Nous avons donné le 30 mai dernier une conférence sur la voiture autonome, cette licorne moderne que tout le monde croît avoir vu mais qui n’existe pas encore. Nous y abordons en détail les aspects technologiques, stratégiques, business et marché.

 

C’est sous ce titre un rien provocateur que j’ai décidé d’aborder le sujet  ô combien à la mode de la voiture autonome. Dans le cadre d’une conférence que j’ai organisée le 30 mai dernier à Rennes, j’ai pu détailler mes recherches et analyses.

Aller directement à la vidéo

Vous trouverez un résumé ici des éléments développés :

1/ Il n’y a pas une voiture autonome mais plusieurs, ce qui explique la confusion qui règne sur le sujet. Sous le même vocable on parle de véhicules qui circulent déjà, d’autres ne sont qu’à l’état de prototypes, de certains qui circulent uniquement en circuit fermé, d’autres seulement dans certaines conditions restreintes…

J’ai commencé par les classer selon 2 grandes distinctions d’usage :

  • distinguer d’une part les véhicules sans poste de conduite, ni volant ni pédale (dédiés) des véhicules banalisés mais équipés ou transformés pour être « autonomisés »
  • distinguer d’autre part des véhicules dont la vocation principale individuelle est d’être « possédés », des véhicules dont la vocation est d’être utilisés par d’autres et partagés (taxis, minibus)

Cette classification vient compléter celle plus technique utilisée pour classer les niveaux de conduite autonome (source : SAE) :

Pour faire simple, les 2 catégories « dédiées » sont du niveau 5 mais ne circulent que dans des conditions très limitées. Les autres n’atteignent pour l’instant que le niveau 2, et encore dans des conditions très encadrées que nous détaillons dans la vidéo.

Mais quand donc arriveront ces véhicules sur nos routes ? Pas facile de répondre si l’on se fie aux seuls communiqués de la filière automobile. Nous avons recensé toutes les annonces des constructeurs (à mai 2017), en essayant lorsque cela est possible de comprendre à quel niveau d’autonomie elles faisaient référence.

Les constructeurs automobiles n’en restent pas là. N’ayant pas envie d’être les « prochains Nokia » (lire ici), ils multiplient les partenariats et les investissements dans les sociétés technologiques mais aussi dans les services de partage de trajets (Uber…) et les solutions de cartographies. Voici un aperçu du meccano industriel de la mobilité de demain.

Ces mouvements de troupes et ces annonces multiples suffisent-ils à garantir l’avènement prochain de ces véhicules ? Face à ce doute, nous avons essayé de passer la voiture autonome dans une grille d’analyse que nous utilisons pour la plupart des produits innovants sur lesquels nous travaillons :

  • les technologies nécessaires sont-t-elles disponibles ? Ont-elles une feuille de route claire et prévisible ?
  • Quels sont les acteurs concernés et quelles sont leurs stratégies ?
  • Quelles sont les différentes manière d’aller au marché et modèles économiques ?

 

Je me garderai bien de vous livrer mes conclusions ici et vous invite plutôt à visionner la conférence ci-dessous ainsi que le diaporama en support.La voiture autonome promet de changer la manière de produire, distribuer et consommer la mobilité. N’hésitez pas à ma faire part de vos réactions et commentaires, le sujet est loin d’être clos !

Retrouvez également les réactions des participants en suivant le hashtag #conf15m sur twitter.

(merci à Theo pour la prise de vue et le montage)

N’hésitez pas à partager cet article avant de plonger dans cette vidéo

15marches Y a-t-il un pilote dans la voiture autonome ? Conférence du 30/05/17 par Stéphane SCHULTZ, fondateur de 15marches